[V1.1] La description, un exercice littéraire [V1.1]

Tout ce qui concerne Hearthstone de près ou de loin.

NDA : J'avais écrit il y a longtemps, un guide sur l'écriture que j'ai toujours trouvé vide. Sans intérêts. J'avais envie de faire un Magnum Opus. J'ai donc poursuivi le boulot et je pense l'avoir fini. Cela fait des mois que ce truc traîne sur mon PC. Et des mois que je le cherche aussi vu que je l'ai jamais rangé. Bref, voici la version 1.1. Si on peut delete la première version, on me rendrait un fière service.


Comment faire une belle description



Bonjour à tous. N'ayant pas trouver de guide similaire, je me suis dit que j'allais le faire. Le but sera de vous apprendre à faire une description agréable à lire. Nous allons donc nous concentrer sur l'exercice littéraire que propose la création d'un deck. Ce guide sera assez académique, mais facile et concis à lire. Bonne lecture.



Citation de Sommaire
  • Le brouillon - I
  • Le plan - II
  • L'intro - III
  • Le développement - IV
  • L'analyse des M-U - V
  • La conclusion - VI
  • Le style d'écriture - VII


Le brouillon - I



Avant de commencer son deck, prenez un brouillon... papier. Oui oui. Là dessus vous noterez tout ce qui vous passe par la tête. Réfléchissez bien ! Commencez aussi une ébauche de plan. Là dessus vous noterez tous ce qui vous passe par la tête. Exemple :

Intro = présentation + performance avec + annonce plan

Développement = mulligan + comment jouer le deck + erreurs à éviter


Comme pour une dissertation, le brouillon va structurer votre pensée.

Le plan - II



Transition logique. Avec votre brouillon, vous avez noté tous ce que vous deviez dire. Maintenant le plan. Important. Cela permet d'éviter les répétitions (vous le verrez vite si c'est le cas) et de donner un cheminement logique dans votre analyse. Privilégiez un plan avec des parties et des sous parties. Un classique 3-3 fera l'affaire. Et aussi, faites en sorte que les parties soient équilibrés !

Exemple :

I) Mulligan

-1 Contre aggro

-2 Contre midrange

-3 Contre contrôle

II) Comment jouer le deck

-1 Contre aggro

-2 Contre midrange

-3 Contre contrôle

III) Erreurs à ne pas faire

-1 Contre aggro

-2 Contre midrange

-3 Contre contrôle


Ce plan à l'avantage d'éviter le radotage, d'être simple et complet. Il est concis et va droit au but. Excellent pour les decks compétitifs et pour les débutants. Le soucis c'est son aspect peu fantaisiste et très proche du rapport administratif. Pour un deck fun c'est moins sympa. N'oubliez pas, ce plan n'est pas le meilleur. Il en existe beaucoup d'autres ! Bref réfléchissez bien à votre plan !

L'intro - III



Là on commence la rédaction. Et l'introduction est un élément important à ne pas négliger ! C'est la première chose que les gens verront. Une introduction soignée donnera une excellente impression à ceux qui regarderont votre travail. Et seront plus indulgents pour vos probables boulettes. Donc privilégiez une introduction rédigée.

Dedans mettez-y la présentation de votre deck. La phrase d'accroche. Vous pouvez y rajouter vos performances avec et vous finirez sur l'annonce de votre plan. Une petite image, une banderole en général, avec "introduction" écrit dessus peut être sympas aussi. Mais là un guide existe déjà !

Exemple :

Bonjour à tous ! Je vous présente aujourd'hui le deck qui m'a permit de monter legend ce mois-ci ! Un hunt N'zoth.
Un deck agréable à jouer mais complexe à prendre en main ! On commencera par analyser les mulligans et nos différents plans de jeu pour ensuite enchaîner sur l'analyse des M-U ! Allez que la traque commence !


Toutes les fonctions de l'introduction sont remplies. Seule la phrase d'accroche peut être considérée comme ratée. Elle finit plus l'introduction qu'elle ne la commence. Mais cela n'est pas forcément dérangeant.

Le développement - IV



Alors là on attaque le gros du morceau (ça rime). C'est là qu'il y a le plus gros nombre d'erreurs. Pourquoi ? Souvent les gens y font des gros pâtés de mots, qu'il tartine partout. Bon après ils ont pas de plan en général mais bon. Voici une petite liste de conseils utiles.

  • Aérez votre texte, avec des images ou en créant des paragraphes.
  • Vos paragraphes, faites-les quand vous changez d'idées.
  • Soyez concis, évitez les phrases infinies à la Rousseau. De toutes façons, ce gars était un peu perché :p
  • Détaillez quand même un minimum. Allez droit au but.
  • N'oubliez pas que votre public sera large, donc pensez à nos débutants. Et au français, donc écrivez de façon correct.
  • Utilisez les BBcodes à bonne escient ! N'en abusez pas ! Cela enlaidit et surcharge plus qu'autre chose.

Pensez que vous écrivez pour être lu !

L'analyse des M-U - V



Passons rapidement par là. Le but encore une fois, est d'éviter les tartines de mots. Pour ça, un plan thématique :
- aggro - mid - contrôle sera parfait. http://www.hearthstone-decks.com/deck/voir/le-temps-l-emportera-gadgetzan-4000, cette description est un parfait exemple ! On se fiche de bien de savoir que votre deck batte le paladin N'zoth s'il représente 1% de la méta ! Surtout s'il se fait battre par le chaman élémentaire qui en représente 20%...

Et ne vous embrouillez pas dans des explications longues. Concentrez-vous sur les spécificités des matchs-up.

La conclusion - VI



Ne la bâclez pas ! Encore une fois, elle représente la dernière impression qu'auront les gens de votre travail. Faites un résumé clair et net sur votre deck. Les détails sont normalement réglés. Un autre conseil : si vous avez eu besoins de sources externes, pour les images voire la decklist, mettez ça ici. Soyez original pour le mot de la fin !

Le style d'écriture - VII



Attardons-nous un un peu sur le « comment bien écrire ? » Je ne suis pas un littéraire mais j'ai suffisamment lu de livres pour vous donnez des conseils d'écriture. Ceci peut être vu comme une recette de cuisine. Mais mon Dieu quelle recette !

Conseils de Base :

I – Vocabulaire

C'est simple, plus votre vocabulaire est élargit, plus vous évitez les répétitions, plus vous serez précis et plus vous serez convaincant ! J'ai du mal à croire que quelqu'un est passé légende avec une liste « fun » alors qu'il écrit comme sagouin et possède un vocabulaire limité. Savoir maniez la langue de Voltaire sur internet, royaume du cynisme et du paraître, est une condition nécessaire pour gagner en crédibilité. Faites pareille ici ! Là, un bon vieux dictionnaire papier voire même des synonymes fera parfaitement l'affaire. Évitez les néologismes, les onomatopées et le langage orale qui est horrible à lire comme « j'suis » voire les « comme même » qui est insupportable. Sans être un grammairien, cela fait du bien de savoir que des gens cherchent à allez plus loin qu'un simple « Bonjour, voici ma liste, au revoir ». Pratique la caricature non ?

II – Les Figures de Styles

Les figures de styles, c'est un peu les lois du financements des littéraires, pendant un moment tu te dis que c'est pas plus utile que ça puis arrive le moment où on se rends compte que c'est le socle de la matière. Il est vrai que l'on considère les figures de styles inutiles, si par exemple je t'explique le zeugma, la plupart du temps tu risques de l'oublier et de me répondre un cynique « ah ouais, cool ton truc, j'y repenserai quand j'écrirai mon CV. ». Mais le fait de les connaître permet à la fois d'enjoliver ton discours et de manipuler ton audience. « All the world’s a stage, And all the men and women merely players; They have their exits and their entrances, And one man in his time plays many parts... » Bien dit Shakespeare ! La vie est un théâtre et bien choisir son texte est plus important que de choisir son rôle. Croyez-moi, j'ai été acteur ! Donc voici quelques figures de styles qui selon moi vous serons utiles dans vos descriptions. Sachez que la liste est exhaustive mais soyons efficace et concis !

1 – Les Basiques

La métaphore et la comparaison : Les classiques, les plus simples ! La comparaison, c'est quand tu compares deux éléments via une formulation qui permet de faire le lien entre les deux, « Le chat est noir comme la nuit. » là j'accentue la noirceur du chat via la comparaison avec la nuit. Alors que la métaphore compare sans formulation comme « Tu as la tête dans les nuages. » ta tête n'est pas physiquement dans les nuages, c'est une analogie qui met en valeur ta capacité à être une personne de type étourdi.
Comment je fais pour me noyer dans des phrases pourtant si simples...

L'hyperbole : À absolument utiliser dans la section avantages, l'hyperbole sert à en rajouter des caisses sur un caractère ou une chose. Par exemple « Tu es extrêmement beau. », outre ton ego que je viens de gonfler, cette hyperbole permet de survaloriser quelque-chose ou quelqu'un. Là j'ai réussi via cette figure de style à faire oublier aux lecteurs à quel point tu es moche :)

La périphrase : Pas forcément utile en toutes situations mais la connaître peut vous servir. C'est quand tu en dis beaucoup alors pour dire peu. « Ce superbe idéologue et dirigeant » pour dire Staline par exemple. Souvent on va l'utiliser dans un sens mélioratif, pour souligner en une phrase toutes les qualités de votre deck par exemple. Mais attention, les périphrases sont les portes ouvertes aux répétitions.

2 – Les Classes

Là on entre dans les figures de styles qui rajoute de la superbe à votre description. Celles qui vous rendent classes quand vous les sortez durant un dîner mondain.

Le chiasme : Alors le chiasme est assez simple et trop joli pour ne pas être utilisé. Le chiasme peut être grammatical comme « Ce voile noire s'étale dans cette sombre nuit. » ou bien phonétique comme « Je malaxe un lama. » ça veut rien dire mais au moins l'exemple parle de lui même. Mais le plus beau reste le chiasme qui joue avec le sens des mots. « La neige fait au Nord ce qu'au Sud fait le sable. » de Victor Hugo La légende des siècles. Bref, le chiasme est plus esthétique qu'autre chose mais franchement en lire un sur une copie d'examen ou une description, ça fait chic.

Le mot-valise : Celui-là peut être pratique car mot-valise permet de « créer » des mots. Pensez à Pokémon. Prenez une valise, mettez un hérisson et une flamme dans une valise ça donne, un barbecue de hérisson oui mais ouvre ton cœur connard, ça donne un héricendre ! Bref, celui-là vous pouvez en avoir besoin donc je vous le donne.

Le zeugma et ses amis : On commence à attaquer un gros morceau, accrochez vos fesses à vos chaises, ça va saigner. Rassurez-vous, ce n'est pas (encore) les hémorroïdes.
Le zeugma c'est mettre sur le même plan deux mots qui ne sont pas ensemble sémantiquement en les liants par un mot qui leur est commun. « Alors elle va se manger une pizza au jambon et au centre commercial », le zeugma rend le phrase drôle. Enfin je crois.
Ensuite il y a la syllepse stylistique, qui a le même effet que le zeugma sans utiliser le sens figuré. On joue sur la polysémie des mots. « C'est marrant cet été au Québec j'ai adoré la poutine alors que l'année dernière en Russie j'ai eu du mal. »
Puis il y a l'antanaclase qui fonctionne comme la syllepse mais là on répète le mot au lieu de le taire. « Le cœur à ses raisons que la raison ne connaît point. » Deux sens propres différents.

La litote et l'euphémisme : Les deux dernières sont assez faciles à utiliser. La litote renforce un élément « Ah ben t'es pas beau » cela ne veut pas dire que tu es presque beau, non ça veut juste dire que tu es hideux au possible. La litote ce marrie bien avec l'ironie non ? Tandis que l'euphémisme atténue. « Se suicider peut être dangereux pour la santé. » sans blague ? L'euphémisme permet de grandir l'élément en lui donnant une sorte de modestie. Fausse modestie certes, mais modestie quand même.

III – L'humour

L'humour ça a pleins d'avantages, ça permet de garder l'attention du lecteur et de répandre la bonne humeur au delà des barrières physiques qui nous séparent. Et en plus, ça nous mousse un peu que d'entendre qu'on est drôle non ? Le soucis, c'est qu'une blague écrite sera toujours moins drôle qu'une blague racontée de façon orale. L'intonation y est pour beaucoup. Mais surtout, rappelez-vous que les blagues les plus courtes sont les meilleurs. Ce n'est pas la taille qui compte ! C'est le contenue. Donc à moins que votre description ne soit un troll complet, évitez, surtout dans les passages sérieux, de tartiner de « l'humour » sur tous les murs. Moins de perdre votre lecteur, vous risquez de le gonfler. Et à raison si votre blague provient d'un carambar. À utiliser avec parcimonie donc.

IV – Jouer avec son lecteur

On entre dans les parties moins techniques et plus stylistiques à proprement parler. Le but ici est de raviver l'intérêt du lecteur à la lecture de votre œuvre. C'est une excellente manière de garder son public. Et ces moments de détente lui permette de réfléchir un peu sur votre liste et description et vous, cela vous procure des pauses dans votre récit et facilite les transitions. C'est souvent dans ses passages que vous insérerez vos plus fines blagues. Ou pas. Mais il y a mille et un moyen de jouer avec son lecteur. Si vous suivez un peu, vous avez pu remarquer que j'emploie cette technique depuis le début de ce guide. C'est pas compliqué. Il suffit de s'adresser au lecteur.

V – Apprendre à être Synthétique

Le plus gros reproche que l'on fait aux lycéens quand on leurs demandent une dissertation, ce n'est pas le manque de connaissances, mais de s'éparpiller. De radoter. D'où l'importance du plan comme je l'ai expliqué plus haut. Mais même avec un plan, certains arrivent encore à tartiner des mots dans tous les sens. Être concis, c'est pas dur mais cela s’apprend. On commence par un brouillon et un plan cf I – II. Puis organiser vos idées et arguments. Dans une liste par exemple. Essayer de tous les placer dans vos différentes parties. Ainsi, vous devinerez facilement les points inutiles. Puis en analysant votre brouillon, extrayez les informations qui apportent peu à votre description. Très souvent, on veut trop en dire en se perdant dans des détails non pas inutiles mais trop techniques. C'est ça que vous devez éliminer. Règle d'or de la dissertation de ES, on commence par le général pour terminer au particulier. Donc là, vous venez d'apprendre à être synthétique dans votre argumentation. Maintenant, au niveau stylistique. Premier conseil, ne faites pas de périphrases n'importe quand, surtout quand cela apporte peu au récit ou à l'argumentation. Ensuite, faites cour, un paragraphe égale une idée. Pas plus. Faites des phrases courtes. Un sujet à la fois. Là, mon argumentation est à la fois exemple. Je suis concis dans mes explications. Et elles arrivent à être claires. Souvenez-vous, beaucoup dire ne veut pas dire beaucoup de mots.

VI – Organiser un Plan

Règle d'or de la dissertation du ES : Commencer par le général pour finir par le particulier. La raison ? S'attaquer au particulier demande de s'attarder aux détails parfois très techniques. Mise en bouche assez rude pour le néophyte. Donc d'abord, cf I, on commence par l'introduction où on se contente de présenter de façon très large notre deck. Puis là, cf II, il y a autant de plan différents que de gens sur Terre. Alors soit vous faites comme dans l'exemple plus haut, c'est à dire de façon très thématique où vous pouvez donner tous les détails que vous souhaitez dans les parties vu qu'elles sont faites pour. Soit vous faites un plan en entonnoir.

– Intro
– Généralités
– Comment jouer le deck
– Combos
– M-U
– Mulligans
– Conclusion
– Tips&Tricks.

Mais, un grand Mais, vous vous exposez au pire des défauts, vous risquez de vous répétez. Un point déjà étudié précédemment est un point sur lequel on ne revient pas ! Ne dites jamais deux fois la même chose. C'est la pire chose qui puisse vous arrivez. On aurait l'impression de tourner en rond.

VII – Apprendre à Conclure

D'abord, celui qui a glousser foutez-le dehors. Ensuite, la conclusion est la dernière impression que vous laisserez à votre lecteur. Il jugera très fortement sur l'impression que lui laissera votre conclusion. En général, la conclusion reflète le travail de notre laborieux personnage (oui je parle de vous). Dans cette partie, n'expliquez rien. Faites juste un récapitulatif. Et profitez-en pour insérez vos crédits et remerciements !

VIII – Pourquoi je vous parle de ça ?

Si vous ne le savez je suis un vieux con, pourquoi j'en sais rien mais j'en suis un. Oui à 17 ans c'est triste mais c'est ainsi. Au delà de la description de deck, savoir manier les codes de l'écriture est un savoir qui vous sera toujours utile. Que ce soit pour comprendre comment les gens vous manipulent rien qu'au travers des mots. Là par exemple, je vous manipule un peu. J'essaie de vous convaincre que mon point de vue est LA solution. Et en maîtrisant tous ces codes, peut-être que la prochaine fois, ce sera vous qui me manipulerai. Et si vous n'arrivez pas à croire que des lignes de textes puisse être aussi puissantes, vous n'avez qu'à regarder combien de types vont à la messe le dimanche matin juste pour entendre des prières écrites sur un livre. Et qui de plus, ces lignes leurs sert de lignes de conduites. Et encore plus aujourd'hui, les mots tuent plus que l'épée.

Voilà, j'espère que ce guide vous sera utile pour faire des descriptions autant que pour d'autres projets.

Un grand merci à Bob-le-Blobfish, Ribalux, Greygoose et Flopiflopa pour leur relecture et propositions ! À vous nos grands deckbuildeurs et grand manitou des descriptions !




NDA : Mais la meilleur méthode reste celle-ci, que notre cher TempoStar va nous décrire point par point ! Et en réalité, la seule qui marche à 100%. Pour vous en convaincre, regardez les JT. Surtout BFMTV.

Citation de TempostarEn vrai l'écoutez pas, si vous voulez être dans le top facile faut juste choisir une carte nulle et faire un OTK quelconque avec, même si ça marche une fois sur 67000, OTK Enragé du Magma, OTK Pingouin Glisseneige ou OTK Infiltrateur Worgen, c'est marrant, les gens ils sont simples, ils aiment tout ce qui est spectaculaire et qui sort un peu du lot, donc ils +1 sans réfléchir.

Voilà le secret.
Eh bien comme la dernière fois, chapeau et +1 !

Mais ta rédaction ne serait-elle pas un peu longue et répétitive, avec peu d'image? En plus je ne vois pas ton deck!
Kappa ;)
Belle initiative, cependant ... C'est bien trop long... je sais pas si quelqu'un aura un jour le courage de lire ça
Landen
  • 2344 message(s)
15 Août 2017, 17:38
Citation de asmodiaaBelle initiative, cependant ... C'est bien trop long... je sais pas si quelqu'un aura un jour le courage de lire ça


Les personnes intéressées.

J'ai un peu survolé, mais je m'y attarderai un autre moment dans la soirée.
Initiative louable, je te tire mon chapeau !
Citation de asmodiaaBelle initiative, cependant ... C'est bien trop long... je sais pas si quelqu'un aura un jour le courage de lire ça


4 tomes de Berstein et Milza c'est long aussi, pourtant je dois les lire et les relire x)
Mais ceci fonctionne par module. On prend ce qui nous intéresse. Si toi ton soucis c'est de construire un plan et de créer un bon développement, eh bien tu te rends aux chapitres susnommés et let's go !

Et ceux qui en ressentent le besoin, liront l'ensemble !
En vrai l'écoutez pas, si vous voulez être dans le top facile faut juste choisir une carte nulle et faire un OTK quelconque avec, même si ça marche une fois sur 67000, OTK Enragé du Magma, OTK Pingouin Glisseneige ou OTK Infiltrateur Worgen, c'est marrant, les gens ils sont simples, ils aiment tout ce qui est spectaculaire et qui sort un peu du lot, donc ils +1 sans réfléchir.

Voilà le secret.
Citation de TempostarEn vrai l'écoutez pas, si vous voulez être dans le top facile faut juste choisir une carte nulle et faire un OTK quelconque avec, même si ça marche une fois sur 67000, OTK Enragé du Magma, OTK Pingouin Glisseneige ou OTK Infiltrateur Worgen, c'est marrant, les gens ils sont simples, ils aiment tout ce qui est spectaculaire et qui sort un peu du lot, donc ils +1 sans réfléchir.

Voilà le secret.


Bon ba voila ! Le genie même !
Lapouet
  • 1305 message(s)
15 Août 2017, 19:41
Tempo a pas tort ^^ mon deck troll avec un titre putaclic avait bien marché à l'époque x)

edit : j'ai faillit oublier : super boulot qui mérite une mise en avant !
Ribalux
  • 6270 message(s)
15 Août 2017, 19:53
Malheureusement Tempo a raison, et le cas de Lapouet n'est pas isolé ...
Tit'
  • 2998 message(s)
15 Août 2017, 21:40
Sérieux, t'as fais ma soirée avec ton deck Lapouet :')

Je suis d'ailleurs allé "flooder" dessus :kappa:

Retour vers Discussion générale